Rechercher

CONFÉRENCE Sur L'ANTI-DATA par Jean-Paul Fourmentraux , ARBA-ESA, Bruxelles

Lieu: online

Date: disponible


L'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles invite Jean-Paul Fourmentraux sur la désobéissance numérique.


Jean-Paul Fourmentraux « Une analyse des actes technocritiques d'artistes, hackers et activistes de l'ère (post)numérique. »


« Faire œuvre de hacking » recouvre ici des enjeux sociaux et politiques autant qu’esthétiques : réflexivité (critique), autonomie, indépendance, réappropriation des cultures matérielles (contre l’obsolescence et contre l’opacité des systèmes). La question du détournement y est centrale, l’humour et la parodie y occupent une place de choix. (...)


« UNE ANALYSE DES ACTES TECHNOCRITIQUES D’ARTISTES, HACKERS ET ACTIVISTES DE L’ÈRE (POST)NUMÉRIQUE. »


Contre l’hégémonie de l’innovation, ces derniers invitent à « mordre la machine », ré-ouvrir les boîtes noires, reprendre la main, transformer l’imaginaire technique. Leurs différentes approches – sous-veillance, médias tactiques, design spéculatif, statactivisme, archéologie des médias – explorent et expérimentent le hardware des machines, les coulisses de l’intelligence artificielle, les algorithmes de surveillance, la reconnaissance faciale, la visualisation des données.


Ces actes de désobéissance numérique prennent le contre-pied de la gouvernementalité et souveraineté des plateformes (GAFAM). Ils réinscrivent l’histoire du code, du cryptage et du calcul dans une critique de la culture contemporaine et ré-ouvrent des voies d’émancipation citoyenne. « Faire œuvre de hacking » recouvre ici des enjeux sociaux et politiques autant qu’esthétiques : réflexivité (critique), autonomie, indépendance, réappropriation des cultures matérielles (contre l’obsolescence et contre l’opacité des systèmes). La question du détournement y est centrale, l’humour et la parodie y occupent une place de choix.



Jean-Paul Fourmentraux, socio-anthropologue (PhD) et critique d'art (AICA), est professeur à l’Université d’Aix-Marseille et membre du Centre Norbert Elias (UMR-CNRS 8562) à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les (contre-)cultures numériques, dont Art et Internet (CNRS éd., 2010), L’Ère Post-media (Hermann, 2012), L’œuvre Virale. Net art et culture Hacker (La lettre volée, 2013), Identités numériques (CNRS éd. 2015).


Jean-Paul Fourmentraux, socio-anthropologist (PhD) and art critic (AICA), is professor at the University of Aix-Marseille and member of the Norbert Elias Center (UMR-CNRS 8562) at the École des Hautes Études in Social Sciences (EHESS). He is the author of several books on digital (counter-)cultures, including Art et Internet (CNRS ed., 2010), L’Ère Post-media (Hermann, 2012), L’oeuvre Virale. Net art et culture Hacker (La lettre volée, 2013), Identités numériques (CNRS ed. 2015).


L'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles(ARBA-ESA) est uneécole supérieure des arts fondée en 1711 à Bruxelles.