JOSÉFA NTJAM

MÉLAS DE SATURNE

Medium: vidéo

ID_JO_edited.jpg
Josèfa Ntjam_Mélas de saturne (portrait

Biographie

Josèfa Ntjam est un artiste, performer et écrivain dont la pratique combine la sculpture, le photomontage, le cinéma et le son. Puisant la matière première de son travail sur Internet et dans des livres de sciences naturelles, Ntjam utilise l'assemblage - d'images, de mots, de sons et d'histoires - comme méthode pour déconstruire les grands récits qui sous-tendent les discours hégémoniques sur l'origine, l'identité et la race.

 

Son travail tisse de multiples récits tirés d'enquêtes sur des événements historiques, des fonctions scientifiques ou des concepts philosophiques, auxquels elle confronte des références à la mythologie africaine, aux rituels ancestraux, au symbolisme religieux et à la science-fiction.

Ces discours et iconographies apparemment hétérogènes sont combinés dans un effort de réappropriation de l'Histoire tout en spéculant sur des espaces-temps non encore déterminés - des mondes interstitiels où les systèmes de perception et de désignation d'entités (id) fixes ne fonctionnent plus.

 

À partir de là, Joséfa compose des cartographies utopiques et des fictions ontologiques dans lesquelles la fantaisie technologique, les voyages intergalactiques et d'hypothétiques civilisations sous-marines deviennent la matrice d'une pratique d'émancipation qui favorise l'émergence de communautés inclusives, processuelles et résilientes.

MÉLASSE DE SATURNE

Mélas de Saturne est un film qui explore la force génératrice de la mélancolie - du grec melankholía, qui signifie "bile noire", de melas "noir, sombre, nuageux". Tissant des réflexions sur la mythologie, la cosmologie et la science, Mélas de Saturne se déroule dans un territoire virtuel au confluent de l'abîme et du filet noir, où un personnage fictif nommé "Persona" poursuit un voyage initiatique à la découverte de leurs origines algorithmiques, que l'on espère trouver parmi la population "méta" vivant au nord-est du Cameroun.

 

L'analyse spéculative de Joséfa Ntjam sur les melas - un liquide noir qui confond les principes de nomination et la perception chronologique du temps - devient le lieu d'un méta-narratif qui envisage l'émergence de nouvelles mémoires collectives au sein d'écosystèmes hybrides.

Capture d’écran 2020-05-06 à 12.17.20.pn