ATELIER

ANTHROPOÏDES

UGO DEHAES

Session 1: programmation 27/3 15h GMT

Session 2: customisation 3/4 15h GMT

IMG_0993.jpeg

Robotique et programmation

Sur une idée originale de l'artiste Ugo Dehaes, avec la collaboration de l'artiste Doulsy et le Fablabs Defko ak Niep

Dans cet atelier le chorégraphe belge Ugo Dehaes va guider les participants à fabriquer leur propre petit robot, sur le modèle des robots qu’il a construit pour son spectacle Forced Labor.

Avec l’aide de l’équipe du FabLab Defko Ak Niep, les adolescents vont apprendre  à souder et préparer un microprocesseur Arduino pour comprendre les bases de la programmation Arduino et le fonctionnement des moteurs servo en mesurant les distances à l'aide d'un capteur.

L'artiste Doulsy collaborera avec Ugo Dehaes pour la session de customisation des robots.Au moyen d'éléments préalablement imprimés en 3D dans le FabLab, les participants vont apprendre à monter et habiller le robot avec des matériaux de récupération.

Atelier destiné aux adolescents - sur inscription 

Session 1: assemblage (3h)- session 2: customisation (3h)

IMG_0992
press to zoom
IMG_1012
press to zoom
7265656a-436e-472d-878f-555e291e71cf
press to zoom
1/1

Biographies

portret%20ugo%20dehaes%202020%20small_ed

UHO

DEHAES

En 2018 il entame la recherche de la danse sans corps humains, et travaille désormais comme chorégraphe des choses: Il construit des sculptures robotiques pour Tweetakt Festival (NL), Zomertank (Louvain, BE) et Le Pavillon (Namur, BE). Pour la scene il crée le spectacle/lecture Forced Laboravec des petits robots organiques et le spectacle/installation Forced Labor: Arena ou le publique aide à entrainer une Intelligence Artificiel.

En 2021 il commence une collaboration avec l'Université de Bruxelles (créativité par l'informatique) et Axiles Bionics (prothèses robotiques).

 

Depuis 2015 Ugo est membre de la Jeune Academie de la Flandre, une réunion de jeunes scientifiques et artistes prominents.

 

Entretemps Ugo a guidé de nombreuxworkshops et ateliers et il a travaillé pour d'autres artistes comme Stijn Grupping (Post Uit Hesdalen), Ehsan Hemat, Samah Hijawi, Stéphane Arcas, Sachiyo Takahashi, Emil Hrvatin, Arco Renz, Gisèle Vienne & Etienne Bideau-Rey, Katalin Patkaï, Nada Gambier, Antonin De Bemels, Heine R. Avdal,...

Ugo Dehaes (1977, Belgique) commence la danse à l'age de 18 ans. Il fait sa formation professionnelle à P.A.R.T.S, l'école de Anne Teresa De Keersmaeker/Rosas. En 1998, il rejoint la compagnie Damaged Goods de Meg Stuart, avec qui il parcours le monde entier pendant 3 années.En 2000, il fonde sa propre compagnie, kwaad bloed(mauvais sang) et crée constamment de nouvelles chorégraphies pour des danseurs variés (professionnel, amateurs, adultes de toute age et enfants). 

Dans une premiere phaseil est fasciné par le côté visuel et mechanic du corps humain. 

La deuxième phase de son oeuvre consiste de pièces très physiques ou il combine la virtuosité des danseurs avec leur personnalité. La troisième phase tourne autour le lien entre l'art et la science. Dans ces pièces-ci Ugo traduit des conceptes scientifiques en mouvements.

ARTISTE

Doulsy_edited.jpg

DOULSY

DOULSY (Abdoul Sy) est un artiste styliste et créateur de mode sénégalais. Né à Dakar en 1976, il se passionne très jeune pour le travail des matières et l'artisanat. A 7 ans, il dessine et crée ses premiers modèles et accessoires.

 

Libre et rebelle, Doulsy quitte l’école à 12 ans pour apprendre la confection de vêtements. Il débute dans différents ateliers et attire très vite l’attention sur son travail de précision avec des matériaux complexes à manipuler. Il donne forme à toutes les textures, mélange différents styles et crée des modèles classiques, ethniques, urbains, futuristes, parfois même très excentriques et décalés.

 

Il présente en 2010 sa collection entièrement constituée de matériaux récupérés au concours de jeune créateur « SIRA VISION » sur le thème de la crise mondiale. Candidat autodidacte, il réussi à convaincre le jury qui le sacre lauréat. Doulsy crée ensuite JAHGAL, une marque à son image inspirée de l’expression « baye Jahgal » qui signifie le bricoleur, celui qui redonne une utilité à l’usé, à l’obsolète.

 

C’est le début d’une série de créations et collaborations artistiques; il confectionne costumes de scène, décors, vêtements et accessoires en tout genre. Il collabore ensuite avec le photographe Fabrice Monteiro et l’ONG Ecofund et représente les fléaux écologiques du Sénégal à travers des costumes et installations de femmes-esprits porteuses d’un message prophétique du chaos écologique environnant. Doulsy souhaite désormais que chacune de ses créations soit une invitation à la réflexion et un moteur de changement.

ARTISTE